Allo, y a quelqu'un ?

BELGIAN COMMERCIAL PHOTOGRAPHER

A travers le temps, j’ai développé en photo, une maîtrise technique suffisante pour produire aujourd'hui des images professionnelle de qualité… Du moins je le pense. #techniquement. Mais, depuis toujours, il me manque cette petite touche. Lorsque je compare mon travail avec celui des maîtres qui m'inspirent, j'ai le sentiment de passer à côté de quelques chose #frustration.

Photo & Retouche : Quentin DM Client: Burotel 2014 Fuji XE-2

Depuis quelques temps, je pense avoir maintenant mis le doigt sur ce qui manque pour emmener mon travail vers une dimension supérieure : un sentiment de fond. Trop tôt dans mon apprentissage de la photo je me suis intéressé à la question technique et matérielle. Jamais je n'ai réellement chercher à répondre à mes démons intérieurs. C'est probablement dû, entre autres, au fait que rapidement je me suis intéressé à l'esthétique des photos de modes et des photos publicitaires. Dans ce style d'image la technique et le style frappent le regard en premier. Mais aujourd'hui avec plusieurs années de recul, je réalise que les mentors dont j'admire le travail ont cette petite particularité dans leur book qui va au delà du rendu technique de l'image. Une partie de leur âme à infusée et teintée leurs réalisations ! Damned, je suis passé à côté.

Aussi, je pense être quelqu'un d’émotionnellement pudique. Probablement une manière de me protéger derrière une lâche timidité. Je ne sais pas... Si la photo aura été jusqu'ici une excellente thérapie contre cette pudeur, je réalise qu'il faudrait que je puisse laisser plus facilement mes sentiments intérieurs transpirer à travers mes images.

Finalement c'est ce qui me plaisait lorsque je faisais des reportages photos évènementielles. Je n'avais qu'à me servir de l'émotion des autres pour créer mes images. Je rendais une émotion sans devoir me mouiller moi-même. Pas folle la guêpe !

Mariage
Mariage

Photo : Quentin DM 2012 Canon 7D

Depuis que j'ai pris conscience de mon « problème », je ressens comme un blocage dans la création de nouvelles images. Comme si le fait de s'en être rendu compte avait brisé une pièce dans mon mécanisme créatif. Et je ne sais fichtrement pas comment remplacer cette pièce. J'ai pourtant des idées de projets personnels qui me permettraient peut-être d'exorciser cette crainte. Mais cela requiert du temps et malheureusement le rythme imposé par le quotidien m'empêche de créer des images juste pour moi. Par simple plaisir. Sans répondre à une commande. Sans objectif de créer de nouvelles images pour mon portfolio et ainsi générer de nouvelles commandes. La nécessité d’en vivre a finalement paralysé LE rêve (vivre de ma passion). Et si ce rêve n'était qu'un putain de piège ? C'est aussi excitant que phagocytant.

Tout est brouillé. Il fait noir. Ai-je les yeux ouverts ou sont ils fermés ? Je me suis perdu dans la brume. Un bruyant larsen distordu résonne. Mon image mentale ressemble à une lomographie prise de nuit ou à ton écran télé quand tu as oublié de payer le cable. #obscurité #neige #brouillard

11378607_120595741664274_1930333793_n.jpg

Photo : Quentin DM 2016 Fuji X70

Et puis le temps d’un instant, je sors la tête de l’eau. Je respire. Je croyais me noyer dans un sombre et vaste océan peuplé de doutes. Mais il ne s’agit en réalité que d’une simple bassine…

Je porte alors mon regard sur toi. Mes yeux espèrent croiser les tiens. Je te respire. Tu sens bon l’espoir et l’avenir. Je te souhaite, comme moi d’être passionné. Sois fou et sois courageux !  Tu as chamboulé mon existence comme un chat joue avec une tour de kapla. Mais c’est là tout le plaisir de ce jeu : démonter pour mieux remonter. Player 3 just joined the game. On va le trouver cet équilibre. Comme on l’a toujours trouvé. Les équilibristes tanguent aussi lorsqu’ils appréhendent un nouveau monocycle. Je te respire une dernière fois avant de repartir en apnée dans mon coma intérieur. A tout à l’heure mon Robin.

unnamed.png

2016 Fuji X70