Joyeux Anniversaire Quentin

3, 2, 1... Joyeux aaaaaaniversaire, joyeux aaaaaaniversaire, joooooooooyeux anniversaire Quentin ! Bougies soufflées. Applaudissements.  CUT!

Rallumez les projecteurs, martelez les 13 coups, le spectacle va commencer : ça y est j'ai 30 ans. Et visiblement jusque là, ça va... J'avais tellement peur qu'à 30 ans la vie s'arrête. Que l'on m'enferme dans une cage, sale, vieille et rouillée. Je ne vous parle pas de c(oup)l(e), il n'y a pas que le sexe dans la tête d'un jeune trentenaire. Il parait qu'un homme pense en moyenne au sexe toute les 8 secondes. Ce qui me laisse tout de même le temps de penser à pas mal d'autres choses en fait !

Non mais je croyais qu'au matin de tes 30 ans, on faisait une photo-finish, "FLASH", on fige tout. Tu resterais avec le même job, le même divan, les mêmes 79 mètres carrés... Je pensais que la vie était comme le Space-Mountain : on te photographie au début de ton ascension et c'est tout ce que tu ramènes en souvenir. Merde il y a tant de choses que je veux encore apprendre, découvrir, réaliser avant d'être rangé dans une boite.

Boobs, fesses, bite. Pardon, 8 secondes viennent de s'écouler.

Après pourquoi il a fallu que je roule en Golf Plus et pas en Delorean ?  Putain de voiture familiale, pas foutue d'aller assez vite pour remonter dans le temps (j'ai essayé). Si seulement je pouvais remonter à l'ivresse de mes 20 ans le temps d'un instant ? Ni vu, ni connu. A 20 ans, j'avais l'impression que la vie était devant moi. A 30 ans, elle n'est pas derrière mais il est temps de faire un bilan.

Alors, je me demande simplement si le gamin plein de rêves que j'étais à 10 ans serait fier et heureux de ce qu'il est devenu. Qu'est-ce que mon moi à 10 ans aurait souhaité ? C'est d'ailleurs une méthode que j'utilise souvent au moment de prendre une décision difficile. Bravo la prise de responsabilité ! Je laisse un gamin de 10 ans dicter ma vie ! Mais c'est que jusqu'ici il s'en tire pas mal ce con. Je ne regrette pas de lui avoir laisser la barre. Ce qui m'inquiète, c'est que les responsabilités de ce petit bonhomme vont devenir trop larges pour ses épaules.

Je ne peux tout de même pas laisser un enfant de 10 ans éduquer mes propres enfants ! Et puis un enfant de 10 ans ça a trop d'idéaux, c'est chiant !

Moi m'adressant à moi à 10 ans : - "Qu'est-ce que tu veux faire plus tard ?"

Moi à 10 ans répondant à moi à 30 ans (vous suivez ?) : - "Ouvrir une réserve naturelle avec des aigles et des dauphins"

Moi à 30 ans exaspéré par moi à 10 ans :  - "Ok le morveux, maintenant tu dégages, c'est moi qui prends les commandes ! C'est pas avec tes 3 pingouins dans une cage que tu vas faire fortune pour te payer la dernière Mustang dont tu rêveras à 30 ans..."

Mais... attends... j'y pense... le rêve de ce gamin de 10 ans, finalement c'était peut-être tout simplement de monter son propre projet autour du domaine qui le fait vibrer ? Mais... c'est qu'il avait encore raison ce con ! Hé, reviens gamin, c'était pour rire !

Même après 30 ans, il me suffira toujours de l'écouter ce petit gars. Il aura toujours 10 ans lui. Il rêvait de trouver sa moitié qu'il pourrait aimer de tout son être et en être aimé en retour. Je l'ai trouvée. Il rêvait de vivre de sa passion et de la partager. Je suis en train de le faire. Il rêvait d'avoir un chien. Bon ça va... j'ai que 30 ans, j'ai encore le temps.

Finalement, rester jeune et libre, ce n'est pas de pouvoir tout savoir, tout goûter, tout essayer. Finalement, c'est cette recherche continuelle sans jamais savoir se décider qui nous enferme.

J'ai cru que j'étais trop lâche pour suivre et assumer cette liberté tant désirée. Mais aujourd'hui, jeune trentenaire j'ai compris qu'inconsciemment, je la détenais déjà la clé de la liberté. Cette clé qui ouvrirait ma cage vielle et rouillée. Après tout, une cage dont on a la clé, ce n'est pas une cage ! Je vis déjà au gré de mes propres choix et il n'y a pas de raison que cela s'arrête.

Bon, pour la Mustang, il faudra encore un petit peu attendre, on ne choisi pas encore le poids de son compte en banque. Mais personne ne m'imposera le choix de mes rêves. D'autant que je suis du genre assez têtu pour essayer des les réaliser. Finalement c'est le désir qui nous fait avancer, vouloir aller plus loin et plus haut. Posséder quoi que ce soi ne nous rend pas meilleurs. La finalité n'est rien, c'est le chemin qui nous grandi.

J'ai 30 ans et vous je emmerde, je ne me suis jamais senti aussi libre. Je continue ma route, dans ma Golf Plus.